Les villages du plateau de valensole

Carte du plateau de valensole Alpes de Hautes Provence
Carte du plateau de valensole Alpes de Hautes Provence

Riez la Romaine

Riez est considéré comme l’ancienne capitale des Reii, peuple gaulois qui occupait la butte Saint Maxime avant la conquête romaine.

Les romains fondent une colonie dans la plaine et devient une des treize cités de droit romain de la Narbonnaise.

 

La ville se développe : une voie la relie à Digne, une à Aix et une à Fréjus.

Les colonnes romaines
Les colonnes romaines

 

 

 

 

Des vestiges témoignent de cette période faste pour le village.

 

 

Son siège épiscopal, à partir de 434, dont le premier évêque est Maxime, et ses voies de communication permirent à Riez de conserver son importance pendant tout le Moyen Age.

Dans le courant du XIV° siècle, un rempart est édifié autour du bourg. On y pénétrait par deux portes.

 

Les remparts ont été détruits mais elles existent toujours.

De nos jours, Riez est un village rural pratiquant les cultures traditionnelles mais la création du lac de Sainte Croix dans les années soixante dix en ont fait un lieu touristique très prisé.

 

Le grand marché du mercredi et du samedi est très fréquenté par les touristes.

Valensole

 

Valensole (val ensoleillé), est l’une des communes les plus vastes de France après Arles. Elle est composée de plusieurs hameaux.

Elle est formée en amphithéâtre sur une colline entre le plateau de Valensole et la vallée de Notre Dame.

 

Valensole est arrosée par la Durance sur son côté ouest et par l’Asse sur son côté nord.

En 1346 on commence la construction de l’église Saint Blaise avec une grande nef et deux nefs latérales.

Un clocher fut ajouté au XVI° siècle. Un campanile en fer forgé est fabriqué par un artisan local au début du XVIII° siècle.

Les abbés de Cluny sont les seigneurs spirituels et temporels de Valensole jusqu’à la révolution (1791)

La masse importante de l’église Saint-Blaise atteste de la puissance de Cluny, la protection que l’abbaye offrait à ce bourg important, dont la population atteignit 3000 à 4000 habitants au XVII° et XVIII° siècle.

Tandis que le plateau, à l’exception de quelques vallons, est généralement sec (jusqu’à l’adduction récente de l’eau du Verdon), à Valensole, bâti sur un réseau de sources, l’eau abonde comme l’attestent les deux fontaines rondes avec leurs lavoirs, refaites en 1681, la fontaine Sainte Catherine, la fontaine Segond en 1821.

 

Dans la rue de la Juiverie, on voit encore la porte ogivale du ghetto Juif, dans la rue Curet, l’ancien hôpital Saint-Jacques (1630) avec sa porte ogivale du XVIème - XVIIème et son monumental escalier intérieur de gypse. Ici on soignait les infirmes, les vieux, les femmes enceintes et les enfants abandonnés. Ici aussi, les pèlerins en route pour Saint-Jacques de Compostelle trouvaient un gîte.

 

 

 

Saint Jurs

Le village est perché sur un promontoire au pied du Montdenier.

C’est le village le plus élevé du plateau de Valensole.

Son nom vient d’une déformation de Saint Georges. Un château est construit au sommet du mont Huby (1285m).

La baronnie appartient aux Castellane du XIVème siècle à la révolution Française.

 

La commune dépend de la viguerie de Moustiers et la paroisse dépend de l’évêque de Riez.

La chapelle Saint Georges est le plus vieux monument du village. Construit au XII° siècle, il est détruit à la révolution, en 1793 et restauré en 1851 et 1980.

Le village était prospère au XIX° siècle grâce à la production de plâtre. Cinq mines de gypse représentaient le point d’exportation le plus important de la région.

 

 

Roumoules

Le village est situé à 600 m d’altitude, dans une vallée que le Colostre, affluent du Verdon a creusé dans le plateau de Valensole.

Le village est camouflé par la végétation et ne se laisse découvrir qu’une fois la route principale quittée.

 

Le nom du village apparaît pour la première fois vers 1020. Il semblerait qu’il soit tir » du nom romain Romulus.

 

La présence romaine est attestée par quelques vestiges découverts dans les années cinquante : une sépulture datant d’un siècle ou deux après Jésus Christ et un vase en bronze contenant des ossement.

Le château de Campagne est le principal monument de la commune. Situé dans la vallée du Colostre entre Riez et Roumoules, la terre de Campagne est l’un des plus anciens domaines seigneuriaux de Provence.

Le château date de 1680.

 

 

Brunet

Le village est situé à 425 m d’altitude dans la vallée de l’Asse sur le coteau septentrional du plateau de Valensole.

 

Un itinéraire gallo-romain suivait la vallée de l’Asse et passait à Brunet et était encore utilisé à la fin du premier millénaire.

 

L’église relevait de l’abbaye de Saint Victor de Marseille puis passa sous l’autorité de l’évêque de Riez en 1204. Celui-ci y possédait un château.

 

 

Allemagne en Provence

Le village est situé au confluent du Colostre, rivière de 36,3 km et du torrent de Montagnac.

Allemagne-en-Provence est située le long de la RD 952 entre Gréoux-les-Bains et Riez.

 

Ancien fief de la puissante famille des Castellane, le château a traversé les siècles malgré un passé mouvementé. Guerres de religion, histoires sentimentales, querelles de famille, duel, siège, hantent encore les murs de ce surprenant  château.

 

Le château, adjacent à la place municipale du village du même nom qui découle de celui de la déesse romaine Alemona. 

il demeure un des rares spécimens représentatifs de style Louis XII, et l’un des plus beaux et mieux préservés de Haute-Provence.

Au XIII° le château était un fort, il fut agrandi et restauré pendant le XVI° siècle en un magnifique château Renaissance avec 5 niveaux,  un donjon de 25 mètres, 5 tours à meurtrières et de superbes jardins. 

Construit à l’origine par la famille de Castellane ce fut la demeure des Varages puis des Ripert-Montclar. 

Il abrita une colonie de vacances (1946-1970) avant d’être repris par des propriétaires privés.

Montagnac